La fresque à l’aurige

Suite à cette magnifique découverte, un long travail a été nécessaire. En effet, il faudra dix longues années d’étude pour reconstituer cette fresque et l’installer au musée. Dans un premier temps, un spécialiste a dû prélever les fragments, les analyser, les consolider et finalement recoller les enduits peints. Ce travail évoque un véritable puzzle !

La courbure des fragments, qui ornaient le mur en hémicycle du pavillon nord, rendaient la tâche d’autant plus ardue. C’est le spécialiste Dieter Ohlhorst qui a redonné vie à cette course de char. Après de nombreuses heures d’études et de restauration, les plaques de fragments ont été remis à leur emplacement d’origine, sur une armature incurvée.

Fresque de l’hémicycle au moment de la découverte. MAY CASTELLA (C.) (dir.), La villa romaine du Prieuré à Pully et ses peintures murales. Fouilles de 1971-1976 et 2002-2004, Cahiers d’archéologie romande, Lausanne, 2013, p. 147, fig. 143.
Fragments en cours de prélèvement par D. Ohlhorst. MAY CASTELLA (C.) (dir.), La villa romaine du Prieuré à Pully et ses peintures murales. Fouilles de 1971-1976 et 2002-2004, Cahiers d’archéologie romande, Lausanne, 2013, p. 147, fig. 144.
Détail de la fresque de l’hémicycle : aurige vainqueur sur son char. Les Romains en Suisse romande, calendrier de la loterie romande 1989.

Le musée