Les maisons

Au Néolithique les villages étaient installés soit sur les rives des lacs – les fameuses stations lacustres – soit au milieu des terres. Les pilotis conservés dans les stations lacustres sont les témoins de la construction des maisons ; ils permettent de restituer le plan des habitations et l’organisation des villages. Les maisons rectangulaires, d’une dizaine de mètres de long sur quatre à cinq mètres de large, étaient disposées en rangées plus ou moins parallèles séparées par des ruelles étroites. Le plancher des maisons était surélevé afin d’être à l’abri des crues des lacs dont le niveau, non régulé, pouvait varier de plusieurs dizaines de centimètres. Dans certains cas, des palissades entouraient le village, côté terre. Elles permettaient de contrôler l’accès au village et de garder les animaux domestiques à proximité des maisons.

Un village littoral lémanique. Néolithique moyen, 4e millénaire av. J.-C.
© Musée cantonal d’archéologie et d’histoire, Lausanne ; Musées cantonaux,
Sion et Musée d’art et d’histoire, Genève. Dessin : André Houot ; mise en
couleur : Jocelyne Charrance

Les tombes de Chamblandes

Pour en savoir plus sur le Néolithique dans nos régions, consultez le site du Musée cantonal d’archéologie et d’histoire.