Qu’est-ce qu’une villa ?

À l’époque romaine, le terme de villa désigne un domaine agricole. Deux parties le composent. La première est la pars urbana, zone résidentielle pouvant être très luxueuse, accueillant la famille du propriétaire et les serviteurs. On peut y trouver des bassins, des thermes et des salles d’hiver et d’été, comme c’est le cas pour la villa de Pully. La seconde partie est nommée pars rustica. Il s’agit de l’exploitation agricole dans laquelle travaillent des esclaves. L’ensemble des terres aux alentours de l’exploitation rurale constituent le fundus de la villa. 

Les environs d’une villa, celle d’Orbe-Boscéaz : on y voit la végétation naturelle et l’impact humain sur le paysage. FLUTSCH (L.), NIFFELER (U.) et ROSSI (F.) (dir.), La Suisse du Paléolithique à l’aube du Moyen-Âge. De l’Homme de Néandertal à Charlemagne, Société suisse de préhistoire et d’archéologie, Bâle, 2002, p. 35, fig. 20. Aquarelle B. Gubler.
Représentation de la pars rustica et de la pars urbana de la villa d’Orbe-Boscéaz. FLUTSCH (L.), NIFFELER (U.) et ROSSI (F.) (dir.), La Suisse du Paléolithique à l’aube du Moyen-Âge. De l’Homme de Néandertal à Charlemagne, Société suisse de préhistoire et d’archéologie, Bâle, 2002, p. 142, fig. 139. Dessin W. Dudan.

Les routes romaines