Les thermes

Les habitants de la villa sont tous d’accord sur un point : le lieu le plus agréable pour se détendre reste les thermes ! Le propriétaire et surtout son épouse apprécient tant les bains qu’ils ont décidé d’en construire dans leur propriété. Seuls les très riches propriétaires peuvent se permettre d’en posséder ! Généralement les personnes de classes modestes ainsi que les affranchis et les esclaves vont dans des thermes publics. Le prix d’entrée des bains reste très bon marché et abordable même pour les plus pauvres.

Les grandes villes en possèdent même plusieurs, disséminés dans différents quartiers. Lorsque le dominus décide d’aller dans ses thermes avec ses amis, il commence toujours par une petite séance de sport, après s’être débarrassé de ses vêtements dans l’apodyterium (vestiaire). Ensuite il suit le parcours habituel des bains en passant dans les trois salles principales : il se rend d’abord dans une salle tiède, le tepidarium pour se détendre avant de gagner, parfois, les étuves sèches et humides, le laconicum et le sudatorium. Après avoir sué, il se nettoie à l’aide d’un racloir appelé strigile et se prélasse dans le caldarium, la salle chaude. Finalement, il rejoint la salle d’eau froide appelée frigidarium.

Les thermes les plus luxueux dans lesquels Paulus soit allé possèdent plusieurs salles d’eau à différentes températures, des bains de vapeur, des salles de massage et de gymnastique, des piscines dans de magnifiques jardins, une salle de spectacle, un auditoire dans lequel il a écouté avec passion des orateurs, une bibliothèque et même un lupanar à l’étage – mais ça, il ne l’a pas dit à sa femme.