Ex-voto et prières

Les ex-votos animaliers et la prière pour les animaux

Offrir à la divinité un animal en terre cuite ou en bronze: une pratique bien connue dans l’Antiquité grecque.

Dans la religion grecque antique, les fidèles offrent à la divinité des objets divers, souvent en lien avec leur personnalité ou leur domaine de prédilection. Ainsi offre-t-on des représentations de tortue à Apollon et à Hermès, car c’est d’une tortue qu’Hermès tua et qu’Apollon transforma en lyre. Le mouton est aussi particulièrement associé à Hermès car c’est le dieu des troupeaux.

Ex-voto contemporain pour la protection du bétail, Grèce.

Dans la religion grecque, deux cas de figure sont possibles : soit l’ex-voto commémore une offrande en nature. L’objet offert est chargé de dire pour l’éternité au dieu qu’on lui a fait un vrai sacrifice, par exemple celui d’un bélier. L’offrande en nature est donc commémorée par un ex-voto en bronze, pierre ou terre cuite, comme l’attestent les inventaires de temples ou plusieurs petits bronzes et terres cuites trouvées en divers sanctuaires du monde grec.

Soit on a affaire à un ex-voto, substitut de sacrifice. Dans ce cas, le dédicant, qui n’est pas assez riche pour sacrifier un animal de son cheptel ou qui éprouve de la sollicitude envers ses bêtes, choisit de leur laisser la vie sauve. L’animal n’est donc pas sacrifié, mais remplacé par un substitut – parfois un gâteau zoomorphe, ou une statuette.

Ces ex-votos peuvent aussi représenter l’animal sur lequel le dédicant demande la protection de la divinité : l’animal donné en image au dieu est celui sur lequel le fidèle appelle la protection divine et non un animal destiné à être sacrifié. Cette offrande s’accompagne alors d’une prière.

Sentiment d’empathie